L’Océan est le plus grand capteur solaire du monde.

La mer déborde d’énergie provenant directement ou indirectement du rayonnement solaire, d’une petite partie de l’énergie des astres (Lune, Soleil) et du rayonnement interne de la Terre (géothermie). Une énergie stockée à travers une myriade de processus, disponible sous de multiples formes, visible (vent, houle et vagues, courants côtiers…) plus ou moins visible (chaleur, gradients de salinité, courants au large…).

Le potentiel des énergies marines est considérable, et peut être exploités grâce à de très nombreuses technologies, à des niveaux divers de développement: depuis l’éolien « posé » déjà parfaitement opérationnel, jusqu’à l’énergie osmotique dont il n’existe qu’un prototype d’usine, en passant par l’énergie thermique des mers qui peine à atteindre le niveau industriel.

Mais indépendamment des technologies, l’exploitation des EMR dépend de nombreux autres paramètres liés à l’océan lui-même (ressources disponibles, potentiel techniquement et économiquement exploitable, environnement et écosystèmes) mais aussi à ses usagers (pêcheurs, navigateurs) et ses riverains.

SML et les énergies marines renouvelables

Nous assistons les maîtres d’ouvrage de projets et les responsables de stratégie dans l’intégration maritime et littorale des EMR.

Notre expertise vise à assurer :

  • L’intégration environnementale : intégration dans les écosystèmes marins, compatibilité avec les politiques et réglementations environnementales, notamment européennes, que ce soit au niveau stratégique ou au niveau des projets (étude d’impact) ;
  • L’intégration sociale ou sociétale : au-delà de « l’acceptabilité », il s’agit d’analyser les enjeux pour chacun des acteurs existants ou futurs, et de les prendre en compte dans une approche complètement intégrée; Nous développons des analyses approfondies des activités maritimes dans la zone de projets de parc EMR (éolien posé et flottant, hydrolien) en vue de la gestion des risques et des conflits potentiels;
  • Enfin, l’intégration énergétique : les EMR doivent s’intégrer dans un système énergétique existant, où il ne leur est pas toujours facile de s’intégrer, pour des raisons d’offre et de demande, de transport, de réseau, de vecteur énergétique.

Quelques exemples de nos interventions dans ce domaine