Des besoins croissants de recherche, dans des domaines nouveaux…

Les dernières décennies ont été marquées par une importance croissante des enjeux maritimes, aussi bien socio-économiques qu’environnementaux.

De nouvelles activités se développent en mer à une vitesse impressionnante : exploitation des énergies marines renouvelables, exploitation minière des grands fonds, exploitation de la biodiversité marine pour la pharmacie ou la cosmétique, la culture d’algues…

Il est de plus en plus évident qu’en réponse à cette innovation permanente, il est nécessaire d’innover en ce qui concerne la régulation et la planification de ces activités. Ces développements posent en effet des questions nouvelles et difficiles concernant les sciences humaines: sciences politiques, géographie, sociologie, droit, doivent se saisir de ces nouvelles questions et asseoir les fondements académiques pour les résoudre.

SML et la R&I

Le rôle de SML est notamment d’assurer la communication entre  la science et la décision. Ce rôle de “passeur” est aujourd’hui assez mal rempli aussi bien par les scientifiques que par les décideurs, chacun estimant que c’est à l’autre de faire le chemin qui les sépare.

Pour certains domaines, faute de réponse académique satisfaisante, SML conduit ou accompagne des actions de recherche et d’innovation.