La Planification de l’Espace Maritime (en anglais “Maritime Spatial Planning” ou “Marine StrategicPlanning”) est à la mer ce que l’aménagement du territoire est à la terre: une approche de l’organisation des activités destinée à limiter les conflits entre acteurs et activités, favoriser les synergies et limiter les impacts environnementaux cumulés.

Une approche récente

Longtemps, les activités maritimes n’ont pas fait l’objet d’une véritable gestion: on considérait alors que la mer était infinie, ses ressources inépuisables et sa capacité d’absorber les déchets illimitée. Devant l’évidence des impacts croissants des activités humaines sur l’environnement marin (pollution, disparition de la biodiversité…) et sur ses ressources (surpêche et pollution), une gestion sectorielle s’est progressivement développée (quotas pour la pêche, balisage et dispositifs de séparation de trafic pour la navigation, normes pour les navires de transport…). Chaque secteur développe néanmoins sa propre planification, sans souci exagéré de cohérence avec les autres secteurs.

Désormais, cette gestion sectorielle ne suffit plus:

  • les conflits se multiplient, pour l’espace maritime et/ou pour les ressources qu’il renferme
  • les risques augmentent du fait de la densité croissante des usages de la mer
  • les synergies sont insuffisamment exploitées
  • les impacts cumulés deviennent inacceptables.

L’idée d’appliquer à la mer les principes de l’aménagement du territoire était logique, et la PEM est désormais un instrument central dans la mise en oeuvre des politiques maritimes intégrées.