Des besoins croissants de recherche, dans des domaines nouveaux…

Les dernières décennies ont été marquées par une importance croissante des enjeux maritimes, aussi bien socio-économiques qu’environnementaux. De nouvelles activités se développent en mer à une vitesse impressionnante : exploitation des énergies marines renouvelables, exploitation minière des grands fonds, exploitation de la biodiversité marine pour la pharmacie ou la cosmétique, la culture d’algues…

Il est de plus en plus évident qu’en réponse à cette innovation permanente, il est nécessaire d’innover en ce qui concerne la régulation et la planification de ces activités. Ces développements posent en effet de nouvelles et difficiles questions, notamment dans le champs des sciences humaines (sciences politiques, géographie, sociologie, droit, etc.), qui doivent s’en saisir et asseoir les fondements académiques pour les résoudre.

SML et la R&I

Le rôle de SML est notamment d’assurer la communication entre  la science et la décision. Ce rôle de « passeur » est aujourd’hui assez mal rempli aussi bien par les scientifiques que par les décideurs, chacun estimant que c’est à l’autre de faire le chemin qui les sépare. A la croisée de ces chemins, SML conduit ou accompagne des actions de recherche et d’innovation, en particulier dans le domaine de la Planification de l’Espace Maritime.

> Thèse CIFRE 2017-2021

Contributions des données de surveillance maritime à la planification de l’espace maritime en France métropolitaine.
E
ntre potentiels techniques et contraintes politiques

 

En collaboration avec l’Université de Bretagne Occidentale, et dans le cadre du dispositif CIFRE, SML a réalisé (Clément Dupont) et encadré (Christophe Le Visage et Frédérick Herpers) une thèse de doctorat entre 2017-2021.

Cette thèse de géographie s’intéresse aux contributions potentielles et effectives des données de surveillance maritime (AIS, VMS, radar, etc.) dans la production du socle de connaissances nécessaires à la planification en France métropolitaine. Elle repose sur la combinaison d’une revue systématique de la littérature scientifique et règlementaire, et d’une enquête par entretiens semi-directifs réalisée au cours de l’année 2019 auprès de 40 parties prenantes à la PEM française. Après avoir fait le constat d’une contribution mineure des données de surveillance au processus de planification français, la thèse met en lumière trois principaux facteurs limitant la mobilisation de ces dernières, liés aux limites techniques des systèmes, à la mauvaise circulation des données et à un défaut d’acceptabilité de la part de certains acteurs. Elle invite finalement à considérer ce constat comme le reflet des spécificités de la PEM française, et des difficultés auxquelles elle se confronte, notamment face aux enjeux de concurrences pour le partage de l’espace, et de répartition des pouvoirs dans la gouvernance maritime.

> Le projet SESAM

Le développement de l’économie bleue implique l’exploitation rationnelle et durable des ressources marines et de l’espace maritime. Le point de départ est bien sûr l’existant : quelle activité exploite quelle ressource, où et quand ?

Pourtant, les réponses à cette question sont encore très incomplètes, et assez peu satisfaisantes : non seulement peu d’informations sont disponibles, mais une bonne part d’entre elles est fournie par les usagers eux-mêmes, avec le niveau de détail qui leur convient – souvent assez limité.

SML a développé et continue à développer avec ses partenaires, dans le cadre de son projet SESAM, des services d’analyse des informations de surveillance qui permettent de cartographier en détail les activités (nature, densité spatio-temporelle…). Le système peut utiliser virtuellement n’importe quelle donnée (radar actif ou passif, AIS, trajectographie GSM, etc.).

L’analyse des activités maritimes a de nombreuses applications : contrôle du respect de la réglementation, gestion des risques maritimes et sécurité, défense et sûreté, étude des impacts cumulés, etc. SML concentre ses efforts sur l’utilisation de ces informations en appui aux approches intégrées, et notamment à la PEM.

Nos partenaires R&I